Destination Bénin : BASSILA, À Hauteur de taille

Tournée présidentielle

C’est la troisième plus vaste commune du Bénin avec 5661 km2 de superficie ; c'est aussi la commune de personnalités célèbres telles que Alphonse Alley, ancien président de la République, Ahmed Akobi, ancien ministre des transports,  Zacharie Sambaou, avocat, Bintou Adam Taro Chabi ancienne ministre des affaires sociales  qui ont et continuent si vaillamment de faire parler d’elles dans les affaires publiques du pays.

Dans le département de la Donga, Bassila est constituée de 04 arrondissements : Bassila, Alédjo, Manigri et Pénéssoulou et de 52 villages et quartiers de ville. A sa traversée du sud vers le nord, elle offre à l’automobiliste quelques grands virages assez distractifs. Au sud, la commune touche celles de Bantè et de Glazoué, tandis qu’au Nord, elle est mitoyenne à Ouaké et Djougou. Et pendant qu’à l’Est, elle communique directement avec Tchaourou et Ouèssè, à l’Ouest on peut via la route de Tchamba atteindre la frontière Togolaise : ce qui fait d’elle une commune favorable aux échanges commerciaux surtout grâce à sa proximité avec Djougou. 
Bassila est connu pour son palais royal et sa principale place publique.

Pour renforcer cet atout, le Programme d’Actions du Gouvernement "Bénin Révélé 2016-2021" a prévu et lancé le top de la réhabilitation de la route Dassa-Savalou-Djougou (255,732 Km) et de l’aménagement et du bitumage des bretelles Bassila-Manigri (9,3 Km), Prékété-Frontière Togo (0,8 Km) et Bassila-Frontière Togo (4,7Km). Soit 270,5 Km de route à réaliser. Au total 305,5 Km de route praticable.
En termes d’environnement, la commune connaît un climat de type soudanien humide à deux (02) saisons : une saison de pluie de mai à octobre et une saison sèche de novembre à avril. Elle reçoit entre 1200 et 1300 mm d’eau par an sur ses sols ferrugineux tropicaux. A côté, sa végétation est fortement diversifiée avec entre autres des galeries forestières, de forêts claires, des forêts denses sèches, de savanes boisées, des savanes arborées, des savanes arbustives et savanes herbeuses et aussi des jachères. Elle est irriguée par des cours d’eaux permanents et saisonniers comme Térou, Kémétou, Odola, Adjiro tandis que le fleuve Ouémé et ses affluents la bordent et lui servent de frontière naturelle pour la limite administrative Est.

Cette commune, administrée depuis Juin 2020 par son nouveau maire Filikibirou Tassou Zakari abrite une population de près de 140.000 habitants de groupes sociaux culturels aux origines lointaines. Les plus importants sont la communauté Yoruba ou Nagot reconnus sous le vocable des « ana » ; les « anii » connus sous le nom de « Basseda » ; les « Kotokoli » ou « tem », les Lokpa, les Betammaribè et les Peulhs.

 

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.