Destination Bénin : MATÉRI, symbole de l'authenticité ethnique

Tournée présidentielle

La commune de Matéri, située au nord-ouest du Bénin, à 627 km de Cotonou est une destination prisée pour les touristes.
Matéri est ancrée dans le département de l’Atacora, qui a ce privilège de la nature d’abriter, avec deux autres communes sœurs, le parc national de la Pendjari, un des plus remarquables attraits touristiques du Bénin qui couvre 275 000 ha,  et qui reste à ce jour,  l’une des plus belles réserves de l’Afrique de l’Ouest, depuis 1961. 

Prise seule, la commune de matéri couvre une superficie de 1740 Km2, et est découpée en six (06) arrondissements à savoir : Dassari, Gouandé, Matéri, Nodi, Tantéga et Tchanhoun-Cossi qui à leur tour sont éclatés en 55 villages. Le territoire est administré par le maire, Robert Wimbo Kassa qui vient d’intégrer avec son équipe, un nouvel hôtel de ville. Matéri, c’est également une terre de sportifs pour son altitude élevée. C’est donc sans surprise que ce territoire soit l’origine de l’athlète béninoise Noélie YARIGO, coureuse de fond, spécialiste du 800 mètres surnommée Guéparde du Pendjari, actuelle championne de France de sa catégorie. 
Pour les origines, le recoupement de plusieurs sources historiques atteste que les populations qui habitent l’actuelle commune de Matéri ont une origine commune, même si les itinéraires de migration ne sont pas identiques. Les groupes socioculturels tels que les Sihibé de Gouandé, de Tchanhoun-Cossi et de Tantéga seraient venus de Nouhoun (Burkina-Faso). Les Sakwebe et les groupes alliés des trois (03) arrondissements précédemment cités seraient venus de Fada N’gourma (Burkina-Faso). Il apparaît clairement que les populations de Matéri ont une origine commune : le Burkina-Faso. D’ailleurs l’unicité de la langue Biali parlée, la pratique par tous du Kyéné qui est une cérémonie coutumière, confirment la véracité des sources historiques.  

Le Gouvernement du Bénin, sous la houlette du Président Patrice TALON, s’est résolument engagé dans la valorisation de la commune de Matéri, à travers la gestion du parc national de la Pendjari qui est confiée à African Parks Network, une organisation de conservation à but non lucratif qui assume l'entière responsabilité de la réhabilitation et de la gestion à long terme des parcs nationaux en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales en Afrique.

Les populations de Matéri, très inégalement réparties entre les six (06) arrondissements exercent plusieurs activités telles que la chasse à cause de la proximité du parc, la pêche sur les affluents du fleuve Pendjari, et l’agriculture. On y récolte beaucoup de produits vivriers comme le maïs, le sorgho, et le petit- mil. On y cultive également des tubercules comme l’igname, le manioc et la patate douce, sans oublier une variété non négligeable de légumineuses. 

La commune de Matéri, de la part du Gouvernement, fait partie des dix-huit communes bénéficiaires du Projet de Développement des Périmètres Irrigués en Milieu Rural (PDPIM) depuis octobre 2020.

 

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.