Produits en indications géographiques au Bénin : Le processus d'enregistrement au cœur d'une formation à Bohicon

Il y a neuf mois, trois produits béninois sont entrés dans le processus des indications géographiques. Depuis le jeudi 20 août 2020 à Bohicon, une formation est organisée au profit des membres du Comité national de mise en place des indications géographiques.

Comptes rendus

Les membres du Comité national de mise en place des indications géographiques (CoNaMP-IG), nommés en novembre 2012 sur la base du décret N° 2012-276 du 17 août 2012, sont en formation à Bohicon depuis le jeudi 20 août 2020. Initiative de l'Agence Nationale de la Propriété Industrielle (ANaPI) qui rentre dans son Plan de travail annuel (PTA), cette formation a pour objectif de renforcer la capacité des membres de ce Comité en proie à une instabilité chronique du fait de la trop forte mobilité de ces derniers.

Lors de son allocation d'ouverture, le Directeur de cabinet de la Ministre de l'Industrie et du Commerce (MIC), au nom de cette dernière empêchée, a souligné l'importance pour le Bénin de « valoriser ses produits de terroir à travers la propriété industrielle et les indications géographiques ». Et c'est l'occasion pour Micaël BASSABI-DJARA de remercier l'organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) pour l'accompagnement du Bénin sur ce chantier à travers le projet PAMPIG pour la reconnaissance des produits locaux tels que l'ananas pain de sucre du plateau d'Allada, le gari sohoui de Savalou et l'huile d'arachide d'Agonlin en indications géographiques (IG). Il a également rappelé aux membres du CoNaMP-IG, leur mission d'orientation, de coordination de la mise en place des indications géographiques et de gestion au Bénin. Par conséquence, le Directeur de cabinet du MIC a invité les participants à l'assiduité afin de « s'approprier les différentes notions qui leur permettront de prendre les mesures concrètes pour la promotion des IG comme un véritable levier de valorisation de nos produits locaux... ».

Peu avant cette intervention, c'est le Directeur général de l'ANaPI qui a eu le privilège de souhaiter la bienvenue à la quarantaine de participants venus de divers secteurs d'activités. Pour Mathias AGON, le Bénin a pris l'engagement ferme de faire aboutir le processus concernant les trois produits pilotes avant septembre 2021 à l'occasion du lancement officiel de leur reconnaissance. C'était le 14 septembre 2019 sous l'égide des ministres Gaston DOSSOUHOUI de l'Agriculture et Alimatou Shadiya ASSOUMAN de l'Industrie et du commerce, respectivement Président et Vice-présidente du Comité de la CoNaMP-IG. Il y avait aussi le Directeur général adjoint de l'OAPI et le représentant de l'Agence française de développement (AFD), a-t-il rappelé.

A l’en croire, « les principes généraux d’une demande d'enregistrement d'une IG, les aspects juridiques des IG et une visite de terrain sont les principales activités qui vont meubler les trois jours de travaux qui prennent fin le samedi 22 août 2020.

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.