CORONAVIRUS - Le gouvernement apporte des clarifications sur les mesures complémentaires de soutien aux entreprises

Comptes rendus

Le gouvernement a animé dans la soirée du jeudi 30 juillet 2020, un point de presse afin d’apporter des clarifications sur les mesures complémentaires de soutien aux entreprises d’exploitation agricole et aux micro, petites et moyennes entreprises, dans le cadre de l’atténuation des effets socioéconomiques de la pandémie de COVID-19. La séance a été conduite par le Ministre d’État chargé du plan et du développement, M. Abdoulaye BIO TCHANE accompagné de ses collègues Romuald WADAGNI, Ministre de l’économie et des finances ; Véronique TOGNIFODE MEWANOU, Ministre des affaires sociales et de la microfinance ; Modeste Tihounté KEREKOU, Ministre des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi ; Gaston Cossi DOSSOUHOUI, Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

« À l’issue du Conseil des Ministres du 10 juin 2020, nous avons annoncé que les réflexions se poursuivent afin de traiter du cas particulier des exploitations agricoles. Cette réflexion est avancée ce qui justifie ces nouvelles mesures », a introduit le Ministre d’État. Il a ajouté qu’à ces réflexions, le gouvernement a associé le traitement de certaines préoccupations soulevées par les institutions bancaires et financières afin de rendre la ligne de bonification de crédits la plus efficace que possible.

Cela a abouti à la prise de mesures complémentaires en conseil des ministres le mercredi 29 juillet 2020. Elles impliquent un effort substantiel du gouvernement et des ressources additionnelles conséquentes de 110 milliards FCFA répartis comme suit :

- 25 milliards FCFA pour la ligne de garantie destinée aux entreprises non agricoles.

- 10 milliards FCFA pour le refinancement des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) afin d’accélérer le financement des micros et très petites entreprises,

- 75 milliards FCFA pour faciliter l’accès des exploitants agricoles familiaux et entrepreneurs agricoles aux crédits adaptés aux besoins et contraintes spécifiques du secteur agricole auprès des banques et systèmes financiers décentralisés.

Pour le Ministre de l’économie et des finances, M. Romuald WADAGNI, face à la part qu’occupe le secteur agricole dans le PIB et au nombre important de travailleurs qu’il absorbe, le gouvernement se devait de réagir afin d’apporter des mesures spécifiques et efficaces afin de le relancer. À cet effet, le gouvernement propose un package de trois éléments à savoir :

- 50 milliards FCFA de crédit de refinancement direct, mis à la disposition du Fonds National de Développement Agricole (FNDA) pour permettre aux banques et institutions financières de financer plus facilement les exploitants agricoles.

- L’Etat endossera 50% de la garantie afin de faciliter aux exploitants agricoles l’accès au crédit.

- La bonification des taux d’intérêts qui permettra aux demandeurs de crédit de repartir avec un crédit qui lui coûtera 2% au lieu de 12%.

Le Ministre de l’économie et des finances, a précisé enfin que les trois mesures de ce package sont cumulables.

Des échanges riches et instructifs entre les Ministres du gouvernement et les représentants des banques, institutions financières et ceux des micro, petites et moyennes entreprises, a mis fin à cette rencontre d'explication.

Voir l'album photos

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.