Commercialisation d’eau conditionnée en sachets au Bénin : Les producteurs du Littoral sensibilisés sur les bonnes pratiques

L’INFOSEC de Cotonou a accueilli, le mardi 28 juillet 2020, une séance travail entre les responsables de la Direction départementale de l’Industrie et du Commerce (DDIC) de l’Atlantique et du Littoral, des personnes ressources en la matière et les producteurs d’eau conditionnée en sachets. Ces derniers ont été sensibilisés sur les bonnes pratiques de leurs activités.

Comptes rendus

Initiative de la Direction départementale de l’Industrie et du Commerce (DDIC) de l’Atlantique et du Littoral, la « séance de sensibilisation des producteurs d’eau conditionnée en sachets du Littoral » a permis aux participants de se mettre d’accord sur la qualité d’eau à offrir aux populations, avec les normes requises et le respect de l’environnement. Ce rendez-vous de donner et du recevoir a eu pour objectif « d’amener les fabricants d’eau conditionnée en sachets à fournir aux populations de nos départements de l’eau potable produite dans le respect de la réglementation en vigueur, et de sensibiliser sur l’abandon de l’utilisation des sachets non biodégradables », a rappelé la Directrice départementale de l’Industrie et du Commerce de l’Atlantique et du Littoral lors de son mot de bienvenue. Pour Mme Hermine HODONOU SAVI, l’eau est porteuse de micro-organisme et peut devenir source de mortalité de par sa qualité. Sans oublier le rejet des emballages des « Pure Water » en pleine rue après usage. Ce qui pose un problème d’ordre sanitaire et environnemental.

Même préoccupation de la part du Directeur de cabinet du Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC) qui a représenté la Ministre empêchée. A en croire Michael BASSABI DJARA, l’eau qui est source de vie ne doit pas devenir une source de mort. Ce qui requiert des producteurs « précautions, aptitudes et professionnalisme » se traduisant par l’assainissement des lieux de travail, la propreté des installations et outils de travail, et les bonnes conditions de conservation des stocks, dit-il.

Quant au Secrétaire général de la Préfecture de Cotonou, il a salué le Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC) qui a eu l’initiative de rassembler les acteurs de la chaîne de consommation de produit que constitue le « Pure Water ». Car, il est impérieux de s’assurer que sa production respecte la réglementation et les règles d’hygiène afin d’obtenir un « produit sain, fabriqué et standardisé ».

Pour mieux impacter la cinquantaine de participants, trois communications ont été mises à contribution. Elles ont trait à la « sensibilisation sur le respect de la réglementation régissant la commercialisation des eaux conditionnées », le cadre réglementaire et juridique - la qualité de l’eau conditionnée au Bénin », la « sensibilisation des producteurs d’eau à l’abandon de l’usage des sachets en plastique non biodégradables ».

A l’issue des débats très enrichissants, les inquiétudes des producteurs d’eau conditionnées en ce qui concerne la probable suppression de leurs activités génératrices de revenus sont dissipées. Que ce soit Monsieur Bertin DOSSOU et Elias POGNON, respectivement Directeur de Gestion des pollutions et des nuisances et Directeur national de la Santé Publique, ils ont apaisé les uns et les autres. Pour ces derniers, mieux s’organiser pour faire face à la réglementation en vigueur serait la meilleure attitude.

Idem pour Mme Hermine HODONOU SAVI qui a expliqué qu’il n’est point question d’interdire leurs activités, mais plutôt de les aider à trouver des solutions aux problèmes qui se posent à eux. A cet effet, des recommandations fortes ont été formulées par les producteurs afin que la corporation se porte mieux, débarrassée des brebis galeuses qui infestent ses rangs.

La même séance de sensibilisation est programmée pour le jeudi 30 juillet 2020 à Abomey-Calavi au profit des producteurs du département de l’Atlantique.

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.