Célébration de l’édition 2020 de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) : Message du Ministre Véronique TOGNIFODE MEWANOU

A l'instar de la communauté internationale, le Bénin célèbre, ce mardi 16 juin 2020, la 30ème édition de la Journée de l’Enfant Africain (JEA). En prélude à cette manifestation, la Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance, Madame Véronique TOGNIFODE MEWANOU a délivré un message dans lequel elle appelle à une introspection et à un engagement sérieux pour faire face aux nombreux défis auxquels sont confrontés les enfants à travers le continent. Le thème commun de cette édition 2020 est : « L’accès à une justice adaptée aux enfants au Bénin ».

Discours

Béninoises Béninois,

Chers compatriotes

Le mardi, 16 juin 2020, le Bénin à l’instar de la communauté internationale va célébrer la Journée de l’Enfant Africain (JEA). La célébration de cette journée remonte à 1990 en souvenir aux six cents (600) enfants qui furent violemment massacrés le 16 juin 1976 à Soweto, une cité noire de l’Afrique du Sud par le pouvoir de l’apartheid.

Cette journée célèbre ainsi les enfants d’Afrique et appelle à une introspection et à un engagement sérieux pour faire face aux nombreux défis auxquels sont confrontés les enfants à travers le continent. De ce fait, au-delà de cette commémoration, il s’agit pour les Etats africains préoccupés par le bien–être des enfants et partant du devenir du continent, de marquer un temps d’arrêt pour faire le point sur la situation de violation des droits de l’enfant et de prendre des mesures idoines afin d’assurer davantage son mieux-être.

En cette 30ème édition et en se référant aux orientations du Comité Africain des Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (CAEDBE), notre pays focalisera son attention sur le thème commun : « L’accès à une justice adaptée aux enfants au Bénin ».

Chers compatriotes,

L’accès à la justice reste un droit fondamental et une condition préalable essentielle pour la protection et la promotion de tous les autres droits de l’homme en général et en particulier pour les quatre principes fondamentaux des droits des enfants.

Le système de justice adapté aux enfants fait référence à toutes les procédures de nature judiciaire ou administrative, formelle ou informelle lorsque des enfants sont mis en contact ou impliqués dans des affaires de droit civil, pénal ou administratif. Le gouvernement du Bénin à travers le Ministère de la justice qui est un acteur clé dans la chaîne de protection de l’enfant développe des stratégies de promotion d’alternatives à la détention ainsi que des services de réadaptation et de réinsertion pour les enfants, leur détention devant être considérée comme une mesure de dernier recours.

Cependant, chers compatriotes,

Les droits de l’enfant ne se limitent pas seulement à l’accès à une justice adaptée à eux. En effet, partout dans le monde, nos enfants sont encore exposés à de graves violations de leurs droits et il urge d’agir afin d’en freiner les conséquences.

En ce qui concerne notre pays le Bénin, beaucoup d’efforts sont faits par des acteurs étatiques et non étatiques afin de garantir aux enfants une sécurité en matière de respect de leurs droits. Cependant, malgré tous ces efforts, des cas de violences et d’abus sur enfants sont enregistrés par endroits.

Chers compatriotes,

Face à ce tableau, je voudrais rassurer la population béninoise de l’intérêt soutenu que le Président de la République, son Excellence Patrice Guillaume Athanase TALON accorde à l’épanouissement et au bien-être des enfants à <travers de nombreuses initiatives dans le cadre de la protection de l’enfant. En cette période où toute l’Afrique célèbre la Journée de l’Enfant Africain, je voudrais en appeler au sens de responsabilité des parents face au respect et à la sauvegarde des droits de l’enfant et surtout à la vigilance face à leur surveillance.

Quant aux personnes de mauvaise foi qui, malgré les nombreuses séances de sensibilisation et de dissémination des textes de loi protégeant les enfants en République du Bénin, continuent de piétiner ces droits et de porter atteinte à leur intégrité physique, morale ou psychologique, je rappelle que la loi n°2015-08 du 08 décembre 2015 portant code de l’enfant en République du Bénin a défini à partir de son article 324 jusqu’à l’article 405 des actes caractérisés d’infractions contre l’enfant et a prévu des dispositions applicables à chacune de ces infractions assorties des peines encourues. Le gouvernement de la République qui a fait de son cheval de bataille la lutte contre l’impunité mettra tout en œuvre pour faire subir à tout contrevenant la rigueur de la loi.

Aussi, de nombreuses actions sont-elles menées par mon département ministériel pour assurer convenablement son rôle de leadership en matière de protection de l’enfant au Bénin. Au nombre de ces actions, figurent l’élaboration de la Politique Nationale de Protection de l’Enfant (PNPE) et son Plan d’Action, la mise en œuvre de ce plan, la vulgarisation du code de l’enfant, l’opérationnalisation de la Ligne d’Assistance aux Enfants le numéro vert 138, l’élaboration d’un plan d’amélioration de la qualité de prise en charge des enfants dans les centres d’accueil et de protection, les séances de sensibilisation des élèves des collèges et lycées sur les risques liés aux comportements déviants, la réactivation du Conseil national de protection de l’enfant pour une meilleure synergie plurisectorielle d’impact, toutes choses qui témoignent de l’intérêt que le gouvernement accorde au secteur de la protection des enfants au Bénin.

C’est le lieu de remercier une fois encore tous les acteurs de la chaine de protection notamment les Partenaires Techniques et Financiers, les Organisations Non Gouvernementales, les leaders religieux et traditionnels pour les efforts inlassables qu’ils ne cessent de déployer afin d’accompagner les actions de protection de l’enfant au Bénin. Je profite de cette occasion qui m’est offerte pour susciter davantage leur engagement aux côtés du gouvernement béninois dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection de l’Enfant garantissant la prise d’initiatives appropriées à l’épanouissement et au bien-être de l’enfant. C’est ensemble que nous y parviendrons et dirons avec Robert DEBRE que « les enfants sont notre éternité ».

Vive les enfants Africains !

Vive le Bénin !

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.