Contrôle des produits alimentaires en fin d’année : La traque a commencé dans le Littoral

Dès ce jeudi 12 décembre 2019 et jusqu’à la fin de l’année 2019, ces deux ministères entendent dénicher et sortir des rayons des grandes surfaces et des marchés les produits impropres à la consommation.

Comptes rendus

Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, à travers l'Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments (ABSSA) et le Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC) par l’intermédiaire de sa Direction départementale Atlantique/Littoral, ont déclenché, ce jeudi 12 décembre 2019 à Cotonou, le contrôle conjoint des produits alimentaires pour la période des fêtes de fin d’année. Plusieurs équipes sont déployées sur l’ensemble du territoire du département du Littoral pour aller traquer les produits impropres à la consommation.

Premier jour de contrôle et déjà des produits alimentaires mis en vente à Cotonou dans certaines grandes surfaces et certains marchés sont jugés impropres à la consommation par les équipes conjointes du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche à travers l'Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments (ABSSA) et le Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC).

En effet, dès ce jeudi 12 décembre 2019 et jusqu’à la fin de l’année 2019, ces deux ministères entendent dénicher et sortir des rayons des grandes surfaces et des marchés les produits impropres à la consommation. L’appréciation du contrôle des produits, selon Constant Franck AKPOVO, Chef division contrôle entrepôt et distribution directe de la Direction de l'élevage, se fait sur l’état de salubrité du magasin ou du lieu de vente, les conditions de conservation du produit, la validité du produit, sa date de péremption et l’intégrité de l’emballage. Et le constat n’est pas totalement satisfaisant après les premiers sites inspectés, a déploré Aubin SESSOU ADROH, Directeur départemental Atlantique/Littoral du ministère de l'industrie et du commerce.

Pour lui, globalement, les normes de conservation ne sont pas respectées, affectant la qualité du produit, ce qui constitue une menace pour la santé humaine. «Lorsque le contrôle détecte des anomalies, le produit est saisi, tout le stock est retiré de la vente puis il est détruit dans les conditions réglementaires, a fait savoir Minhahoué TCHOUTCHOU, Directeur des contrôles à l'ABSSA. Il faut souligner que ces contrôles conjoints se font sur l’ensemble du territoire national.

Partager cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.