Consultation des décideurs du secteur numérique des pays francophones au Benin

Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU, Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, a procédé le jeudi 30 mai 2019, à l’ouverture des travaux de la journée de consultation régionale des pays francophones de l’Afrique sur la coopération numérique.

Comptes rendus

Grâce aux efforts du gouvernement depuis avril 2016 dans le secteur du numérique, le Bénin est depuis un moment placé au centre des attentions des décideurs du secteur numérique des pays francophones. À cet effet, lors du 17ème Sommet de la francophonie tenu à Erevan en Arménie en octobre 2018, le Bénin avait été désigné pour abriter le siège du secrétariat permanent et assurer la présidence du Réseau Francophone des Ministres de l’Économie Numérique. 

L’une des retombées de ce choix est l’organisation de la réunion de « consultation régionale de l’Afrique francophone » tenue le jeudi 30 mai au Bénin. Proposée par le Groupe de Haut Niveau sur la Coopération Numérique des Nations Unies, la réunion a été coorganisée avec le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération du Bénin et l’Organisation Internationale de la Francophonie.

A l’ordre du jour de la consultation, un panel sur « la coopération numérique, levier d’accélération de la transformation numérique en Afrique Francophone? ». Entre autres thématiques abordées :

  • le développement inclusif ;
  • la protection des droits de l’homme et maintien de l’entreprise humaine sur les technologies digitales ;
  • la participation inclusive dans l’économie digitale puis
  • le renforcement des capacités des individus.

Au cours de cette réunion, les réactions des délégations internationales et du Panel de Haut Niveau n’ont pas manqué de retenir les attentions. Cela fut une occasion pour Mme Aurelie SOULÉ ZOUMAROU, Ministre de l’Économie Numérique du Bénin et Présidente du Réseau Francophone des Ministres de l’Économie Numérique, de rappeler que le groupe de Haut Niveau sur la Coopération Numérique des Nations Unies a « pour principale tâche de sensibiliser le public au pouvoir transformateur qu’ont les technologies numériques sur la société et l’économie et de nourrir le débat général sur les moyens de garantir un avenir numérique qui soit sûr et inclusif, dans le respect de toutes les normes applicables des droits de l’homme ».

Elle a tenu à préciser que « l’harmonisation des normes en Afrique est nécessaire pour ne plus rester dans un marché fragmenté» avant de rappeler que le Bénin s’est engagé à accueillir cette journée de consultation « à l’instar du reste d’une Afrique francophone consciente du besoin de mutualiser ses efforts ». Son homologue du Mali, Mme Kamissa Camara, a estimé qu’en matière de coopération numérique, « la société civile permet de mettre en place des applications qui répondent aux besoins spécifiques des populations comme reporter des problèmes environnementaux de leurs localités aux autorités.»

Voir l'album photos de l'événement

Partager cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.