Plaidoyer et sensibilisation sur la politique de concurrence de la CEDEAO : L'ARCC outille les parties prenantes du Bénin

Comptes rendus

Le Directeur de Cabinet du Ministre de l'Industrie et du Commerce, Monsieur Micaël BASSABI DJARA, a procédé le lundi 15 novembre 2021 au Bénin Royal Hôtel de Cotonou, à l'ouverture de l'atelier de plaidoyer et de sensibilisation des parties prenantes du Bénin sur le cadre de la concurrence de la CEDEAO. 

Tenir toutes les parties prenantes nationales informées de l'existence de l'Autorité Régionale de Concurrence de la CEDEAO (ARCC), de son mandat et de son domaine d'intervention ; s'assurer que le gouvernement et les parties prenantes nationales œuvrent à la domestication des règles régionales de la concurrence de la CEDEAO et de l'acte additionnel portant création de l'ARCC par le pays ; assurer la sensibilisation et la préparation de toutes les parties prenantes des États membres aux prochaines interventions de l'ARCC. Voilà grosso modo les principaux objectifs assignés à l'Atelier de plaidoyer et de sensibilisation des parties prenantes du Bénin sur le cadre de la concurrence de la CEDEAO. 

En organisant cet atelier avec la collaboration du ministère de l'industrie et du Commerce, l'ARCC exprime son engagement à poursuivre le dialogue avec les Etats membres, afin de contribuer de manière significative au développement de la culture de la concurrence dans notre région, a déclaré Dr Siméon KOFFI, Directeur Exécutif par intérim de l'ARCC. 

Pour Monsieur DIPLO DJOMAND Blaise, Représentant-résident de la CEDEAO au Bénin, il est urgent que les États membres de la CEDEAO connaissent et maîtrisent le cadre régional de la concurrence dont ils sont dotés avant d'entrer de plain-pied dans la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF). 

Dans son allocution d'ouverture, Monsieur Micaël BASSABI DJARA, Directeur de Cabinet et représentant la Ministre de l'industrie et du commerce empêchée, a rappelé le rôle important de la concurrence : " La concurrence est aujourd'hui un outil capital dans toute politique de développement économique à l'ère de la mondialisation des échanges. Le concept de la concurrence repose sur la liberté laissée aux acteurs économiques de produire et de vendre des biens et services dans les conditions fixées par le marché". Un tel contexte soumettant chaque entreprise à la pression concurrentielle d'autres entités, vise à stimuler la créativité et à créer les conditions d'une offre de qualité apte à répondre aux exigences des consommateurs. 

Ainsi, pour y parvenir, Micaël BASSABI DJARA a déclaré qu'il est nécessaire de mettre en place des règles de concurrence pour discipliner ou réguler certains comportements des agents économiques en vue d'assurer le bon fonctionnement du marché. Et pour finir, il a invité les participants à une attention particulière aux différentes communications qui vont meubler cette session et à participer activement aux travaux afin que les résultats escomptés soient pleinement atteints. '' Mandat de l'ARCC et son implication pour les entreprises et la concurrence dans l'espace CEDEAO '' et '' Régime de concurrence et de protection des consommateurs au Bénin '' sont les deux thèmes principaux développés au cours des travaux.

Voir l'album

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.