Conférence thématique animée par SAVOY et SARR : Des échanges approfondis sur les enjeux de la restitution des biens culturels

Comptes rendus

Après l’euphorie de la cérémonie d'accueil de 26 œuvres des trésors royaux du Bénin qui s'est déroulée au Palais de la Marina, le Ministère du tourisme, de la culture et des arts, a réuni le jeudi 11 novembre 2021, des autorités politiques, professeurs, universitaires et chercheurs de tous rangs, sachants et spécialistes à divers niveaux de la matière culture pour faire le décryptage des enjeux de la restitution des biens culturels. Il a été question de poser la problématique de la restitution comme une question transversale, intersectorielle et multidisciplinaire à laquelle l’apport de l’expérience du Bénin, la toute première entièrement aboutie ne sera que de tout bénéfice.  

Face à l’assistance, deux orateurs principaux commis à l’œuvre. Madame Bénédicte SAVOY et Monsieur Felwine SARR, les deux co-rédacteurs du fameux rapport commandité par Emmanuel MACRON sur la restitution des biens aux anciennes colonies, entouré pour la circonstance des universitaires et cadres béninois. Pendant plus de deux heures d’horloge, ils ont entretenu l’assistance composée par ailleurs, des professionnels du patrimoine culturel, de cadres des administrations en charge des musées et des étudiants du monde culturel sur la problématique.   

Dans son discours d'ouverture des travaux, le Ministre Jean-Michel ABIMBOLA a expliqué qu'à travers la restitution des 26 œuvres, le Bénin et la France ont montré qu’il est désormais possible de regarder ensemble, avec responsabilité et sans complexe, leur histoire commune. La restitution du patrimoine culturel africain, souhaite-t-il, ouvre les pistes d’une nouvelle éthique relationnelle. « Cette conférence est un témoignage de plus de la détermination du gouvernement de la République du Bénin à assumer son rôle désormais majeur, dans cette nouvelle ère marquée par un courant de restitution des biens culturels » s'est-il réjoui. Loin d’un mouvement de revendication, il s'agit à en croire les propos du Ministre, d’un nouveau paradigme des relations internationales en général et des questions de coopération en particulier.  

Paraphrasant le Chef de l’État qui avait souligné en 2018 que « la restitution, le partage et la circulation des biens culturels sont désormais, pour le Bénin, un facteur de lutte contre la pauvreté, un facteur de création d'emplois et de richesses, un outil de développement socioéconomique », le Ministre en charge de la culture a fait remarquer que le maintien de cette flamme, son appropriation et la reconnaissance de l’importance de sa place dans les consciences individuelle et collective demeure une entreprise dont la réussite nécessite l’intégration d’une articulation entre les acteurs de développement.  

Quand vient le moment des échanges houleux qui, pour Alain GODONOU, Directeur des programmes Muséaux à l’ANPT, est une occasion de se replonger dans la réflexion qui précède l’action pour que le combat réussisse, les intervenants se sont accordés sur la nécessité pour le Bénin de poursuivre la démarche méthodologique qui a permis d’ôter les obstacles restés jusque-là infranchissables, et afin qu’au-delà de la restitution, les nouvelles options notamment, la circulation et le partage des biens deviennent une réalité entre le Bénin et ses partenaires.  

Pour Madame Bénédicte SAVOY, la restitution des biens ne saurait être la fin du processus. Elle marque en effet, le nouveau départ d’une nouvelle coopération. Elle ne relève pas seulement de l’éthique relation mais surtout du travail des conservateurs et conservatrices. Pour l’universitaire, le Bénin a étonné le monde, en majorité les Européens. Car, aucune restitution n’avait jamais été faite dans la douceur. Son collègue Felwine SARR, de l’Université du Sénégal, a également apprécié la finesse de la technicité et la démarche politique et diplomatique du Bénin. Les deux orateurs ont par ailleurs abordé avec les participants, les perspectives, et souhaiter que cette renaissance culturelle fasse des Béninois et des Africains en général, de bons descendants afin que ces objets soient bien conservés et bien transmis aux générations futures. 

Voir l'album

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.