Pour une éducation de qualité au collège, la France à travers l’AFD soutient le renforcement de l’offre d’infrastructures scolaires

Communiqués

A l’occasion de la rentrée scolaire 2021-2022, le gouvernement de la République du Bénin, grâce au soutien financier de la France à travers l’appui de l’Agence Française de Développement (AFD), a procédé ce jour à la mise en service officielle de 120 salles de classe et de 60 blocs de latrines au sein de 11 collèges d’enseignement général de l’Ouémé et de 9 collèges d’enseignement général du Plateau. Cette mise en service permettra dès cette rentrée d’améliorer les conditions d’apprentissage de près de 6 000 élèves répartis au sein de ces deux départements.  

Le Bénin, avec l’appui de ses partenaires, a fait des progrès significatifs en termes de couverture scolaire, notamment dans le primaire et le secondaire. 98,5% des enfants, dont 43% de filles, sont scolarisés au début du primaire ; parmi ceux-ci, 77% des élèves achèvent le cycle primaire dont 67,7% de filles et 70% entrent au secondaire premier cycle. Cependant les défis restent nombreux, particulièrement au niveau de l’enseignement secondaire dont les réformes majeures sont en cours de mise en place via notamment : (i) le déploiement de la stratégie nationale pour la formation professionnelle et l’emploi et la création de l’Agence de Développement de l’Enseignement Technique (ADET) en charge de son pilotage ; (iii) l’élaboration de la stratégie nationale pour l’enseignement secondaire général qui promeut le déploiement du modèle de collège et de la carte scolaire ; et enfin (iii) la création de l’Agence Nationale pour les Prestations aux Etablissements Scolaires Publics (ANaPES) qui assure une gestion déléguée des enseignants vacataires et établissements. L’ensemble de ces réformes permettront, à terme, une nouvelle gouvernance et l’amélioration de la qualité de l’enseignement, ainsi que l’adaptation du système d’enseignement aux besoins du pays et des entreprises.

D’un montant total de 10 495 312 000 FCFA (soit 16 millions d’euros), le Projet de Soutien à l’Enseignement Secondaire (SEnS) est entièrement financé par l’AFD. La finalité dudit projet est de contribuer à l’amélioration de l’accès et de la rétention des élèves dans les collèges béninois à travers un vaste programme de constructions scolaires, et l’appui à la mise en place d’une stratégie de développement du secondaire équitable et de qualité.

Le projet s’inscrit dans le cadre du Plan Sectoriel de l’Education post 2015 (2018-2035) et axe ses réalisations non seulement sur l’amélioration des conditions d’accès au secondaire, mais aussi sur la qualité et la gestion de ce cycle d’enseignement.

Plus spécifiquement, le projet a pour objectifs de :

(i)     Renforcer le pilotage et la gestion du sous-secteur (Composante 1)

(ii)    Améliorer les capacités et conditions d’accueil au niveau de l’enseignement secondaire général du premier cycle (Composante 2)

Parmi ses activités majeures, la mise en œuvre du projet a entre autres déjà permis d’établir le diagnostic de la carte scolaire des 12 communes pilotes, de développer le Système d’information de Gestion de l’Education (SIGE), d’élaborer le document-cadre des normes régissant le sous-secteur, et enfin d’initier des travaux de construction de 170 modules de 4 salles de classes et de 340 blocs de latrines à 4 cabines dans 111 CEG des départements de l’Ouémé, du Plateau, du Zou et des Collines et du Borgou/Alibori, dont cette première remise de clés au profit de 19 CEG de l’Ouémé et du Plateau fait partie.

Au Bénin, l’AFD consacre plus de 17% de ses interventions au secteur de l’éducation, soit environ 55 milliards de FCFA (soit 83,7 millions €) dans 7 projets qui permettent de : i) renforcer l’accès à l’enseignement secondaire, à la formation professionnelle et à l’insertion des jeunes à travers la construction et l’équipement de collèges et lycées techniques/centres de formation professionnelle, ii) soutenir l’enseignement supérieur, à travers l’appui à des centres d’excellences répartis sur le territoire national, iii) améliorer la qualité des enseignements et le pilotage du secteur.

A propos de l’AFD

Le groupe Agence française de développement (AFD) met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. Composé de l’AFD, en charge du financement du secteur public et des ONG, de Proparco, pour le financement du secteur privé, et bientôt d’Expertise France, agence de coopération technique, il finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus cohérent et résilient.

Nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud. Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer, dans 115 pays et dans les territoires en crise, pour les biens communs – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable. Pour un monde en commun

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.