Réformes curriculaires dans les classes de CI et CP : Le Ministre Salimane KARIMOU fait le point avec les acteurs du sous-secteur des enseignements maternel et primaire

Comptes rendus

Le Centre UBUNTU à Porto-Novo a servi de cadre, le vendredi 03 septembre 2021, à la rencontre d'échanges du Ministre Salimane KARIMOU avec les acteurs du sous-secteur des enseignements maternel et primaire, afin de faire le point de la réforme curriculaire en français et en mathématique au Cours d'Initiation et au Cours Préparatoire. 

Du point fait par le Ministre, on peut retenir que depuis avant 2016, les acteurs du sous-secteur étaient unanimes sur le fait que les apprenants du CI et du CP éprouvaient des difficultés certaines en français et en mathématique. Ce qui avait pour conséquences que ces apprenants ne savaient ni lire, ni écrire, ni compter. Les évaluations à l'interne et à l'externe ont révélé que le problème est à plusieurs niveaux, mais beaucoup plus à travers les curriculas en terme du contenu des formations. Une évaluation des programmes d’études basés sur les compétences dans les écoles primaires a conclu que les programmes étaient trop complexes, trop ambitieux pour le niveau 1 du primaire et que les enseignants qui n'étaient pas suffisamment outillés ne pouvaient pas enseigner efficacement tout le contenu tel qu'il est présenté jusque-là (PSE 2018-2030). 

Pour Salimane KARIMOU, « il fallait faire quelque chose pour corriger cela ». Une révision curriculaire avait été initiée pour effectuer cette correction, avec l'appui du Partenariat Mondial de l'Éducation (PME) sans oublier la part plus belle de l'État béninois à travers le budget national. Les partenaires techniques et financiers, à travers le PME, ont mis 02 consultants à la disposition du Bénin pour accompagner les experts nationaux dans cette révision curriculaire. Ces experts se sont mis au travail pour sortir « les produits de cette révision ». 

Le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire a résumé les étapes franchies en 3 niveau : 

- Le 1er niveau, c'est l'état des lieux où il a fallu mettre en place le dispositif requis pour apporter les corrections nécessaires aux différents documents, notamment le programme d'étude. 

- Le second niveau a été la phase expérimentale ou pilote qui a permis de voir si ce qui est fait, correspond aux besoins à la fois des apprenants et des enseignants. Dans ce cadre, 36 écoles pilotes ont abrité la mise à l’essai des différents documents pédagogiques révisés au cours de l’année scolaire 2020-2021. À la même période, il a fallu avoir des écoles témoins qui ne sont pas dans le bassin expérimental pour voir si la voie choisie est meilleure à celle qui existe. Une évaluation a montré une nette progression des apprenants des écoles pilotes par rapport à ceux des écoles témoin choisis dans les mêmes contextes. 

- Le 3ème niveau consiste à sortir de la phase pilote à la phase de la généralisation. Ainsi, pour le compte de l'année scolaire 2021-2022, les apprenants du CI auront de nouveaux programmes en français et en mathématique avec des nouveaux outils (manuels et cahiers d'activités). En ce qui concerne le Cours Préparatoire, le processus a été engagé. Dès la prochaine rentrée, la phase expérimentale va se déroulée dans les mêmes conditions que celles du Cours d'Initiation, avec 36 classes pilotes. 

Pour finir, comme changements fondamentaux au Cours d'Initiation, les programmes qui étaient complexes en français et en mathématique sont simplifiés à la fois pour les apprenants que pour les enseignants, les manuels et cahiers d'activités seront à la portée de chaque apprenant, tant dans les écoles publiques que privées. L'apprenant a la possibilité de rentrer chez lui avec le manuel.

Voir l'album

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.