Création de l’Agence africaine du médicament : L’Assemblée nationale autorise le Gouvernement à ratifier le traité

Le Gouvernement du Bénin a désormais carte blanche pour ratifier le traité créant l’Agence Africaine du Médicament.

Comptes rendus

Les députés ont donné leur accord à travers l’adoption à l’unanimité de la loi N°2021-05 du 29 juin 2021 portant autorisation de ratification du traité portant création de l’Agence Africaine du Médicament en République du Bénin. C’était le mardi 29 juin 2021 sous le magistère du Président de l’Assemblée nationale Louis G. VLAVONOU. 

Les députés de la 8ème législature ont étudié en procédure d’urgence ce document qui, dans le fond, a la vertu de renforcer le dispositif national de régulation en matière pharmaceutique. La ratification du traité portant création de l’Agence Africaine du Médicament en République du Bénin permettra au Bénin de bénéficier de l’appui technique et financier de l’Union Africaine dans le cadre du renforcement des capacités pour la mise en œuvre effective et efficace des fonctions de réglementation pharmaceutiques. Le Bénin accélère ainsi le processus de consolidation de son dispositif de régulation en s’arrimant au contexte continental. En autorisant le Gouvernement à ratifier ce traité, les députés l’accompagnent dans son ambitieux projet de parvenir à une couverture sanitaire universelle et de réussir la lutte contre les produits de santé de qualité inférieure et falsifiés. 

Après avoir remercié les députés pour le vote de cette loi, le Ministre de la santé Benjamin HOUNKPATIN a souligné l’intérêt de cet accord pour le Bénin. Selon le chef du département de la santé, la ratification de ce traité s’inscrit dans le cadre de la politique générale de l’État relative à l’amélioration des services sociaux de base. Elle vise en priorité à renforcer les capacités de l’Agence Béninoise de Régulation Pharmaceutiques (ABRP) pour la mise en œuvre efficace des fonctions de réglementation pharmaceutique, la lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés, l’amélioration de la qualité des produits de santé mis à la consommation au Bénin. 

En accélérant le processus de ratification, le Gouvernement du Bénin entend assurer la disponibilité et l’accessibilité financière des populations aux médicaments de qualité, la réduction des cas de maladies et de décès liés à la consommation des médicaments du circuit illicite et l’amélioration des soins de santé.

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.