Descente du MIC à l’ANM : Redonner un nouvel élan à l’agence

La séance de travail a pris fin par la visite du laboratoire d’électricité où des compteurs électriques étaient en phase de contrôle par des agents de l’ANM.

Comptes rendus

Après le Secrétariat National du Cadre Intégré Renforcé (SNCIR) il y a quelques semaines, la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) s’est rendue le mardi 04 février 2020 dans les locaux de l’Agence Nationale de Normalisation, de Métrologie et du Contrôle Qualité (ANM). Occasion pour elle de s’enquérir des difficultés et conditions de travail du personnel.

Repositionner l’Agence Nationale de Normalisation, de Métrologie et du Contrôle Qualité (ANM) dans sa mission principale de métrologie (mesure des poids, volumes, pression etc.) et lui donner les moyens de ses ambitions. Voilà les motivations de la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) qui s’est déplacée avec ses collaborateurs, ce mardi 04 février 2020, dans les locaux de l’ANM à Akpakpa dans la ville de Cotonou.

Moments de vérité

Sans détour, la Ministre de l’Industrie et du Commerce a mis la main sur la plaie. Les nombreux dysfonctionnements relevés dans le dernier rapport de l’Inspection générale du ministère sont présentés. Selon les propos de Mme Alimatou Shadiya ASSOUMAN, le constat est désolant et indigne de ce que le Gouvernement béninois attend de l’ANM. Car, il est dévolu à cette Agence la mission importante de protection des consommateurs à travers le contrôle des normes et de la qualité des produits mis en consommation au Bénin. Malheureusement, les choses ne se passent pas toujours comme il se doit, a-t-elle déploré.

Des décisions radicales

Il se pose donc de sérieux problèmes de gouvernance. Mieux, les différents intervenants sont allés dans la même direction. Ils ont évoqué, entre autres, des difficultés liées aux conditions de travail précaires, au manque d’outils de gestion et de planification, au manque de personnel qualifié, etc. En clair, l’ANM a besoin de changement profond, selon la quasi-totalité des intervenants

Pour y remédier rapidement, la Ministre ASSOUMAN a annoncé le recrutement d’un cabinet aux fins d’élaborer un cahier de procédures administrative, financière et technique. Mieux, elle a suspendu jusqu’à nouvel ordre la commande des vignettes pour 2020. La qualité et les conditions sécuritaires de leur confection laissant beaucoup de doutes.

Toutefois, la MIC a demandé que des dispositions soient prises pour créer et rendre fonctionnel un service commercial au sein de l’Agence. Ce service sera chargé de rechercher de nouveaux clients en vue d’améliorer les recettes de la structure.

Il faut dire qu’en début de séance, c’est le Directeur général de l’Agence, qui a souhaité la bienvenue à l’autorité de tutelle. Loukoumanou OSSENI a présenté le personnel et la structure qu’il dirige. Pour lui, l’appui de la Ministre est très attendu pour améliorer les conditions de vie et de travail du personnel.

La séance de travail a pris fin par la visite du laboratoire d’électricité où des compteurs électriques étaient en phase de contrôle par des agents de l’ANM.

Partager cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.