Visiter le Bénin

A trois quarts d’heure de Cotonou, souvent comparée à la ville italienne de Venise, Ganvié est l’une des plus grandes attractions touristiques proches de Cotonou.

Ganvié est un village traditionnel de pêcheurs, fait de maisons construites en bambou et bâties sur pilotis au-dessus de la lagune. Comme les habitants, les visiteurs se déplacent dans de petites pirogues en bois, ou dans des barques motorisées, conduites à travers la lagune par les guides de la région.
Si la randonnée n’est pas gratuite, le spectacle pittoresque mérite le détour. Le touriste peut observer la vie quotidienne du village. Le marché flottant par exemple, où les femmes vendent du poisson, des fruits et des légumes dans les pirogues, les pêcheurs qui jettent leurs filets ou qui s’occupent de leurs "Akadja", une sorte de piège géant fait de branchages…
Le touriste peut prendre des photos. Il est conseillé aux visiteurs occidentaux de porter un chapeau et des lunettes de soleil. L’eau minérale est disponible dans n’importe lequel des petits bars qui parsèment la lagune. Vous pouvez également prendre un repas dans l’un des restaurants flottants.

Le meilleur moment pour effectuer cette visite c’est le matin, au moment le plus frais de la journée. Certains cependant préfèrent le soir, ils peuvent ainsi observer le reflet sur l’eau soleil couchant.
Le bureau de location des pirogues - où vous trouverez un guide - ouvre tous les jours vers huit heures.

 

OUIDAH

La ville de Ouidah (40 km à l’ouest de Cotonou) est considérée comme la capitale culturelle du Sud Bénin. Pour les voyageurs intéressés par le côté historique ou religieux du Bénin, Ouidah est la destination idéale. Ouidah était le centre de la traite négrière dans la région, et une ville commerciale active. Aujourd’hui, la pratique du Vodoun, la religion traditionnelle, reste forte et constitue l’une des principales attractions, nombreuses, pour lesquelles les visiteurs vont à Ouidah.

Le Musée d’Histoire de Ouidah :
Ayant abrité un vieux fort Portugais, ce musée retrace aujourd’hui l’histoire du Dahomey (ancien nom du Bénin). Y sont exposés de vieilles cartes et photos, ainsi que des représentations de divinités Vodoun. L’on y trouve également une boutique de souvenirs. Le musée est ouvert tous les jours et le billet d’entrée (donnant droit à une visite guidée) est à 1 500 F CFA.

La Route des Esclaves

C’est la route originale qu’empruntaient les esclaves en provenance du Dahomey et de ses environs. Elle part du centre-ville jusqu’à la côte, où les esclaves étaient embarqués sur les bateaux qui les emmenaient vers les Amériques.
Le trajet, long de 3,5 km, peut se faire seul ou assisté d’un guide. Il traverse trois grands villages avant d’atteindre la plage. Au dernier village, s’élève un magnifique monument érigé à la mémoire des Africains ayant quitté leur patrie pour un exil imposé : c’est La Porte du Non Retour.

 

 

Le Temple des Pythons

 

Le python est un reptile respecté et vénéré chez les "Péda", les populations de la côte ouest du Bénin. L’histoire veut que le Python ait sauvé ces communautés persécutées par leurs ennemis. Dans le temple, résident, sous une vigilante attention, des dizaines de pythons. Et preuve de la cohabitation pacifique entre les religions, le Temple des pythons se situe en face de la basilique catholique.

La Forêt Sacrée
Ce parc est surplombé par un arbre très haut qui, dit-on, a émergé du sol lorsque disparut l’ancien Roi Kpassè, fondateur de Ouidah. On y trouve une variété de statues de divinités africaines et vous pouvez traverser le parc à pied en payant une petite somme.

Informations d’ordre général

A partir de Cotonou, le voyage en taxi coûte 700 FCFA. La meilleure période pour une visite à Ouidah se situe entre juin et août. Cependant la visite peut se faire à tout moment de l’année, et en particulier en janvier lorsque se déroulent des cérémonies vodoun riches en couleur.

 

PARC NATIONAL PENDJARI

C’est l’une des destinations écotouristiques les plus appréciées de toute l’Afrique de l’Ouest. Le Parc est situé dans le Nord-Ouest du Bénin. Vous découvrirez plus de 217 espèces de mammifères, y compris des babouins, des lions, des éléphants et des hippopotames…

Quelques informations utiles

  1. Il est conseillé de s’y rendre avec un véhicule 4×4. Les honoraires des guides commencent par 5 000 F CFA et pour un séjour de 15 jours, les frais d’admission au parc s’élèvent à 5 000 F CFA par personne.
  2. Le voyage à partir de Cotonou dure environ 11 heures et coûte 13 000 si vous devez prendre un taxi ou un bus.
  3. La meilleure période pour la visite c’est entre Novembre et Mai.

Enfin, pour ceux qui s’intéressent à l’étude de la flore et de la faune de cette région, il existe des possibilités de recherche en botanique, en zoologie, en ornithologie, etc.…

 

SAVE

Située à 255 km au nord de Cotonou, la ville de Savè, en pays Shabè, est une région pittoresque du département des Collines. Ce qui frappe le visiteur dans cette ville, ce sont ses "Mamelles", des collines en forme de seins de jeune fille.
Mais on y visite aussi :
- Le ”Oké/OYI-Amon”, la colline produisant un beurre à vertu thérapeutique,
- Le ”Oké/Adjabgo” qui est un lieu sacré ; il est le siège des divinités Shabè,
Enfin, Savè est également l’un des hauts-lieux de la danse Guèlèdè, ce genre oral récemment inscrit au patrimoine mondial intangible.

 

LE PARC W

C’est l’un des nombreux sites écotouristiques du Bénin. S’étendant sur plusieurs dizaines de kilomètres carrés, Le Parc National W se situe dans les environs du fleuve Niger. Il est ouvert tout au long de l’année.
Les habitués recommandent vivement les visites pendant la saison des pluies. C’est en ces périodes que le paysage est le plus beau, avec la verdure de la savane, les rivières, et le ballet des oiseaux. La principale saison pour un tourisme de vision court de décembre à juin d’une année à l´autre et permet de voir le maximum d’animaux sauvages.
Pour une visite dans le Parc W à partir de Cotonou, il faut tenir compte d’un parcours de 1600 km environ (aller et retour). La distance entre Cotonou et Kandi est de 650 km et la route est en bon état. Le trajet dure 7 heures. Le ticket d’entrée au parc coûte 10.000 FCFA pour les expatriés, indépendamment de la durée de la visite. Il est de 500 F pour les riverains et 3000 FCFA pour les béninois non riverains. Les tickets touristiques sont disponibles aux entrées du Parc, à Kandi ou aux campements. Un guide de tourisme est recommandé. Il coûte 3000 FCFA par jour. Avec un guide, vous pouvez faire des parcours pédestres ou avec des kayaks / pirogues et des tours nocturnes en voiture. Autres informations utiles : Il y a des établissements d’hébergement de bonne qualité à Parakou, Kandi, Malanville et Banikoara. Une voiture 4×4 est fortement recommandée pour l’intérieur du parc. La location est possible à Kandi, à Parakou et à partir de Cotonou.
D’autres activités attractives existent dans la région de la vallée du fleuve Niger (tour en pirogue et kayak, villages de pêcheurs, culture Peulh, cultures de contre saison (oignon, pomme de terre, tomate). Vous pouvez profiter de votre présence pour visiter des villes et villages comme Founougo, Karimama, où se tient un marché de bétail tous les vendredis, Kofounou, Malanville, Kandi et Banikoara.

 

Les Palais royaux d’Abomey

Le musée historique d’Abomey, créé en 1943 par l’administration coloniale française, occupe l’aile du site palatial où se trouvent les palais des rois Guézo et Glèlè. Il s’étend sur une superficie de 44 hectares et est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1985. Le musée historique d’Abomey fournit un témoignage exceptionnel concernant l’ancien royaume aujourd’hui disparu, tandis que la cité elle-même est encore un grand centre de la religion traditionnelle du Bénin dont elle demeure la capitale historique.
Les palais royaux d’Abomey sont situés à 135 km de Cotonou. Le royaume fut fondé au XVIe siècle par le roi Houégbadja. De 1625 à 1900, douze rois se succédèrent sur le trône puissant d’Abomey.
A l’exception du roi Akaba, qui utilisa une concession distincte, chacun fit édifier son palais à l’intérieur d’un périmètre entouré de murs de pisé tout en conservant certaines caractéristiques de l’architecture des palais précédents dans l’organisation de l’espace et le choix des matériaux. A l’entrée du site, vous admirerez la statue du roi Béhanzin qui s’est battu contre les Français pour protéger le royaume. 

 

Musée Honmè de Porto-Novo
Ce musée est aménagé dans la maison même des rois de Xogbonou. Le musée de Honmè dispose d’un édifice central, vaste ensemble architectural constitué par une succession de cours intérieures qui rappellent et prolongent l’histoire du royaume et celle particulière de son dernier souverain, le Roi Toffa 1er . C’est aussi dans la sous-région un des rares musées de style yoruba encore en bon état de conservation et accessible au public. Le musée Honmè sert de cadre à des séances d’animation culturelle.
Le musée expose la vie de la cour royale durant le XIXème et au début XXème siècle. Les collections permanentes regorgent de photos restituant l’image du Roi Toffa, ainsi que de sa Cour. Cette dynastie, l’une des plus stables d’Afrique de l’Ouest, s’est éteinte en 1976, à la suite d’un désaccord de succession.

 

Musée ethnographique de Porto-Novo
Constitué en 1962, il présente des masques "Guélédè" provenant de Sakété et de Pobé ainsi qu’un échantillon d’instruments de musique, d’armes, d’outils aratoires, des ateliers de forgerons, et une panoplie d’éléments divinatoires exposés dans la salle consacrée au FA ou IFA.

 


 


 

 

Conseils des ministres

Le Conseil des Ministre...

Suivez l'actualité!

Recevez directement par mail toutes les actualités et restez informé en continue de l'action du gouvernement.